top of page

Le marché du bien être équin

Comment les acteurs du bien être vivent de ce métier passion

A l'heure où tout le monde (en tout cas beaucoup) veulent travailler avec les chevaux, il est temps de faire un point sur la réalité du marché.


Avant de démarrer, je veux clarifier une chose : j'adore mon métier et je ne souhaite pas changer mais il est important que les lignes qui vont suivre soient lues et surtout comprises !

Et que ce post soit partagé un maximum ... Je compte sur vous.


Il ne se passe pas une journée sans que je sois sollicité sur ce métier : comment devenir masseur, comment réussir, etc ... ?

J'avais fait un live à ce sujet expliquant la dure réalité du terrain mais ce n'est qu'une petite graine semée, surement quelque chose d'inutile ou peut être pas alors je continue...

C'est comme cela qu'on avance non ?


Ce que l'on peut constater et qui nous inquiète beaucoup, ce sont des masseurs qui reprennent une activité salariée à coté, des masseurs qui arrêtent au bout de deux mois après avoir déboursé entre 5000 et 10000 euros de formation. Ce sont des ostéopathes qui peinent à remplir leur agenda après avoir déboursé près de 50000 euros. Et dois-je parler de ceux qui se mettent à faire du massage après leur cinq longues années d'études car ils doivent attendre pour passer le CNOV et avoir le droit d'exercer ?


La réalité du terrain, c'est ca ! Une poignée de masseurs arrivent à en vivre, certains survivent et à quel prix ?


  • Combien d'heures dans le froid, sous la pluie, le vent ou la canicule en été ?

  • Combien de kilomètres parcourus pour trouver une écurie intéressée?

  • Combien de coups de sabots ? De morsures ?

  • Combien de charges déduites sur une séance à 70 euros ?

  • Combien de nuits sans dormir à se demander si l'agenda va se remplir ?

  • Combien de séances de kiné ou d'ostéo pour nous même pour supporter la douleur physique ?


Alors oui, le métier fait rêver : rencontrer des gens merveilleux dans des endroits merveilleux avec des chevaux merveilleux qui ne bougent pas d'un centimètre et baillent dès que vous avez les mains posées dessus... Forcément ca donne envie mais vous pensez qu'il y a combien de séances comme cela ?


Et d'ailleurs combien de séances pensez-vous qu'il faut pour en vivre ?


La réponse est 30 ... Et oui, trente clients à trouver par mois qui veulent bien vous confier leur cheval.

Cela vous parait beaucoup ? Oui, c'est énorme.

Cela vous parait peu ? Ramenez ce chiffre à l'année, regardez et constatez qui va vous faire confiance, qui est intéressé, qui a besoin et qui peut se le permettre ? On ne va pas polémiquer sur l'état du marché mais clairement, les gens n'ont plus beaucoup de moyens, tout augmente. Bref, qui va vous faire venir tous les mois ? Vous voyez un peu le principe ?


Et pourquoi 30 ?

30x70€ = 2100 €. A cela, vous déduisez votre essence (oui 30 clients juste à côté de chez soi perso je ne connais pas) et les charges URSSAF, impôts et hop, vous voilà avec un SMIC

Facile non ?!


PS : oui on peut facturer des frais de déplacements mais là aussi, les clients ne peuvent pas forcément, ne veulent pas, (oui j'ai eu la cas) et il faut prendre en compte l'usure du véhicule, le péage, l'entretien etc...


Je vais émettre une note positive quand même mais selon votre secteur, ce sera peut être plus facile.

Par exemple, ici, dans le Sud Ouest, c'est très compliqué ! Beaucoup ne croient pas aux bienfaits du massage. Déjà, l'ostéopathe c'est compliqué alors nous ... On rencontre des écuries vraiment très fermées mais certains secteurs comme la Bretagne visiblement, c'est un peu plus simple.


Maintenant, cela ne change pas le nombre de clients à trouver et cette concurrence qui est là, bien présente et très virulente.


J'en avais déjà parlé mais je pense que cette dure réalité rend les gens agressifs et grand nombre d'entre nous sont victimes de propos diffamatoires, de menaces et j'en passe. A tel point que nous songeons à créer un syndicat et voir comment contrer tout ca...


Une association existe déjà mais regroupe peu de masseurs et uniquement ceux qui ont fait une certaine école (oui, les autres, ce sont des nuls il parait...) donc c'est très peu parlant et représentatif du métier.


En même temps, c'est compliqué de garder son calme. Il y a des formations de partout, à tous les prix, toutes soi disant meilleures que les autres. Chacun y va de son petit commentaire pour sortir son épingle du jeu. De plus en plus de masseurs, de stagiaires qui sous prétexte de s'entrainer vous prennent vos clients en proposant des séances gratuites. Ah ben oui, ne rêvez pas : votre gentil client si fidèle devant la gratuité ne le sera plus.


D'ailleurs parenthèses là dessus mais quand j'ai dû faire mes stages, j'ai sélectionné des endroits où il n'y avait pas de masseurs en place, où les chevaux étaient en réelles souffrances. Pas la petite écurie où les chevaux ont déjà pleins de soins et une potentielle future collègue était en place. Visiblement, tout le monde ne fonctionne pas comme ca...


Bref, je reprends. Donc, de plus en plus de masseurs sortent de formations à tout moment de l'année, démarchent derrière vous, offrent des séances, cassent les prix. Des ostéopathes qui sortent par dizaine sur chaque secteur. Des formations de Shiatsu dans lesquelles ont vous apprend du massage aussi maintenant ... Oui et de source sure, sans citer de nom, une grande formatrice qui n'a jamais fait un stage massage l'enseigne en plus du Shiatsu ... On croit rêver ...


Je pense qu'il y aurait encore énormément à dire sur le sujet et peut être que vous trouverez ce post très négatif mais je pense que c'était nécessaire.


Il y a une réelle problématique qu'il faut soulever. Oui, le marché change, oui, les choses évoluent mais je ne suis pas d'accord quand on dit qu'il y a de la place pour tout le monde en tout cas pas dans ces conditions.


Réfléchissons aujourd'hui au fait que les masseurs se diversifient aussi ? On rajoute le massage canin, le massage humain et j'en passe. Chacun créer ses formations (moi la première). Tout le monde veut organiser des stages ( certains même hors secteur pénalisant ceux qui galèrent déjà sur place). Sur les réseaux, c'est à celui qui se démarquera le plus, je ne parle même pas du fait d'être copié en permanence qui est juste insupportable ... donc où va t'on ? Pourquoi doit on en arriver là ? Comment tirer son épingle du jeu ?


Le problème est que les écoles de massage, d'ostéopathies ne vont pas fermer ou prendre moins de monde donc quel avenir pour nous praticien ?


Personnellement, je n'ai pas la solution. J'ai réussi à tirer mon épingle du jeu mais c'est un travail acharné, des heures de souffrance, de solitude et de mal être. Je ne sais pas encore combien de temps je tiendrais mais je me souviens de pourquoi j'ai commencé: LES CHEVAUX


Avant tout, c'est à eux qu'il faut penser. Nous sommes là pour eux, pour leur apporter du confort, du bien être et nous devrions ne jamais l'oublier.


Sur ces derniers mots, je vous laisse méditer à tout cela ...


A bientôt pour un post plus joyeux, promis et des solutions pour les molettes (oui, pour çà on en a et c'est le principal !)








Comments


bottom of page